BIOPATINES

date
2013 — 2014

Etudier la faisabilité d’une technologie innovante pour le traitement de surface d’objets en alliage cuivreux.

En utilisant un micro-organisme résistant au cuivre et formateur d’oxalates de cuivre stables et insolubles, le processus de corrosion est ralenti d’une manière écologique et sûre. Le but est de commercialiser dans une 2e phase, un kit prêt à l’emploi en partenariat avec des entreprises de conservation-restauration et de mise en valeur du patrimoine (objets d’art, objets archéologiques, architecture…).

Cheffe de projet : Edith Joseph
Financement : Commission pour la Technologie et l’Innovation (CTI)
Durée : 18 mois (2013-2014)
Partenaires : Laboratoire de Microbiologie, Université de Neuchâtel (partenaire principal)

Plus d’informations sur le projet BIOPATINES