Santé

Accompagnement durant la formation Bachelor

  • Le postulat de la HE-Arc Santé est que l’accompagnement des étudiant-e-s en soins infirmiers durant leur formation influencera l’accompagnement des personnes soignées par les professionnel-le-s de demain.

Lieu : HE-ARC – Delémont – Jura – Suisse / Droits d’utilisation uniquement pour HE-ARC

Un accompagnement personnalisé

la posture professionnelle ne s’apprend pas dans les livres, ou pas seulement dans les livres. Les enseignant-e-s de la HE-Arc Santé croient que la manière d’accompagner les étudiant-e-s dans leur formation – contrat pédagogique – peut influencer la manière dont ils et elles accompagneront la personne soignée – contrat thérapeutique. Des moyens d’accompagnement sont nécessaires à la construction de la posture professionnelle.

L’approche pédagogique mobilise 4 outils complémentaires: le portfolio d’apprentissage, le groupe de tutorat, le mentorat entre étudiant-e-s et le conseil aux études. La mobilisation de ces outils tout au long du cursus de formation permet aux personnes en formation d’explorer les dimensions liées à l’éthique, à l’histoire de chacun et chacune, à la connaissance de soi et de ses valeurs professionnelles, à la gestion de ses émotions, à la recherche du sens ou encore à la prise de distance professionnelle.

Chaque étudiant-e fait partie d’un groupe de 10 à 15 étudiant-e-s, groupe construit et stable durant les 3 ans de formation, accompagné par un-e enseignant-e tout au long du cursus. Environ 4 séances d’une demi-journée sont organisées par année académique.
Le contexte de sécurité du groupe doit favoriser la connaissance de soi, de ses propres ressources et limites, sa manière d’être et de se situer dans un groupe. En effet, pour le corps enseignant, la posture étudiante dans le groupe tutorat peut influencer et donner des pistes de posture soignante.

Il s’agit du partage d’expériences entre étudiant-e-s de niveaux de formation différents. Concrètement, quelques étudiant-e-s de troisième année, volontaires, proposent de jouer le rôle de mentor pour celles et ceux qui débutent leur formation bachelor. Une personne de référence est ainsi disponible pour chacun et chacune et peut être sollicitée selon les besoins. Les deux parties peuvent ainsi travailler leur confiance en elles, leur sens des responsabilités, leur capacité d’explicitation par exemple.
Une fois de plus, les valeurs, les attitudes d’écoute, d’empathie, de compréhension sont des éléments qui ont l’opportunité de se développer dans la formation pour être mobilisés ensuite dans la vie professionnelle.

Tout au long des 3 ans de formation, les étudiant-e-s vont répertorier de manière formelle les compétences professionnelles développées, ce qui a permis ou entravé leur développement, et apprendre à porter ainsi un regard critique sur ses propres choix et projets. Cette démarche a pour but d’amorcer le réflexe professionnel consistant à prendre du recul et  questionner sa pratique.

Un soutien pédagogique individualisé est offert au travers de la fonction du conseil aux études; chaque groupe classe dispose d’un- professeur-e de référence nommé-e à cette fonction. Il s’agit d’offrir de façon formelle et visible un appui pédagogique à tout-e étudiant-e qui le souhaite et, bien sûr, plus spécifiquement aux étudiant-e- s rencontrant des difficultés au cours de leurs études.
En fonction d’une problématique amenée par un-e étudiant-e, le conseiller ou la conseillère aux études oriente et/ou guide l’étudiant-e dans le cadre d’un soutien pédagogique individualisé, ou l’oriente vers d’autres personnes ressources.

Dans le cadre de la démarche pédagogique, la HE-Arc santé cherche à mobiliser de manière continue les outils présentés ci-dessus tout au long de la formation afin de travailler la posture professionnelle. Le développement personnel est inhérent à la profession infirmière. Ces notions ne se transmettent pas de la même manière que d’autres connaissances, ces apprentissages doivent être construits dans des groupes restreints, lieux privilégiés dans lesquels les étudiants et étudiantes peuvent dire ce qu’ils et elles vivent, sans peur de jugement ni d’évaluation